©Avenir Gymnastique de Chemillé

AVENIR GYMNASTIQUE DE CHEMILLE
 

NOTRE HISTOIRE

De 1954 à aujourd'hui

"La société de l'Avenir de Notre-Dame"

 "La société de l'Avenir de Notre-Dame a été fondée le 31 mars 1954 par sœur Madeleine, de la communauté de la Salle-de-Vihiers, directrice et enseignante de l'école privée du Sacré-Cœur. Cette création fait suite à la demande d'un groupe de quatorze jeunes filles désirant pratiquer le sport. Elle a pour objet l'éducation sportive et morale de ses membres afin de leur assurer de sains loisirs. Puis sœur Madeleine cherche des femmes pour s'en occuper. A la fondation, le bureau est composé de Paulette Grelet (présidente), Mme Robert Michel (vice-présidente), Mlle Madeleine Godefroy (secrétaire et trésorière). D'autres dames viennent les seconder : Mmes Cottenceau, Estrade, Juret, Gazeau, Duchesne et Morisset. Rapidement l'Avenir va s'affilier au Rayon Sportif Féminin (RSF) regroupant plus de soixante sociétés en Anjou e va prendre rapidement un essor dans la camaraderie et le sport."

"L'entrainement se faisait à la salle Bon Secours"

L'une des premières compétitions fut celle du festival du Rayon Sportif d'Angers le 15 mai 1955. L'Avenir obtient de très belles places. Les aînées et cadettes se classent premières en catégorie D, les minimes sortent quatrièmes sur dix-neuf sociétés.

Paulette Grelet a été la première présidente. Son mari Georges, couvreur de métier l'aidait beaucoup. Il s'occupait de tout le matériel nécessaire pour les galas et représentations. Initialement basé au patronage, le siège est par la suite transféré au 25 rue des Venelles à la maison Grelet.

Autres responsables, les monitrices qui sont des sportives, des professeurs dont on reconnait la compétence, mais aussi des jeunes filles qui ont un idéal et dont la devise est de servir. La monitrice doit s'engager à suivre des sessions et stages pour une formation pédagogique et technique sérieuse qui se termine par un examen. En 1954 c'est Thérèse Audureau aussi monitrice au RSF d'Angers puis Maryvonne Bordier (1957) et Marie-France Poiron (1958). Gisèle Bidet-Cesbron et Maryse Barré-Bidet font leur entrée en 1960, secondées en 1963 de Françoise Cernois. Elles se sont, aux côtés de nombreuses autres personnes, beaucoup impliquées afin de faire grandir l'association.

L'entraînement se faisait dans un premier temps à la salle Bon Secours, à côté de la nouvelle église, à l'emplacement actuel du Crédit Agricole, le jeudi après-midi pour les jeunes, le vendredi soir pour les aînées.

This is a great place to add a tagline.

"En 1964 l'Avenir fête son dixième anniversaire lors d'un gala"

A l'occasion de l'Ascension, le festival mettait en avant le travail de l'ensemble des sportives avec des ambiances de kermesse, vente d'enveloppes, de pâtisserie et de nombreux stands. Le jeudi de l'Ascension 1957, après la grande procession annuelle de la Sainte-Larme, les deux sociétés sportives chemilloises, l'Avenir pour Notre-Dame et l'Etoile des Mauges, pour Saint-Pierre, étaient réunies sur le terrain des Venelles. Favorisé par un temps splendide, le gala a connu une affluence jamais égalée. Après les présentations des jeunes sportives, des mouvements d'ensemble ont été exécutés de façon parfaite par les minimes et les aînées. Les acrobates ont été très remarquées. Et une innovation pour cette année 1957, les jeunes filles ont travaillé sur les barres parallèles.

La fête est reconduite en 1958 et 1959 et chaque année les sportives font de nouveaux progrès dans la souplesse et l'harmonie des mouvements. Au cours de l'hiver c'est au patronage Saint-Pierre que les deux sociétés présentent leur gala. Ballets, danses rythmiques, acrobaties, barres parallèles et sketches connaissent le succès après de longues préparations avec les monitrices. Pour Saint-Pierre c'est le nom de Mlle Ouvrard qui apparaît puis celui de Mlle Cassidianius.

En 1964 l'Avenir fête son dixième anniversaire lors d'un gala gymnique et rythmique présenté par les 112 adhérentes de six à vingt ans. "L'avenir sait organiser d'une façon valable les loisirs des jeunes filles tout en leur donnant une excellente formation physique et morale. Le gala gymnique et rythmique du dixième anniversaire va regrouper plusieurs poussines, cadettes et aînées dans des ballets dignes des plus grands théâtres et des numéros de gymnastiques étudiés depuis de longs mois" expliquait en 1964, quelques semaines avant le gala l'un des responsables de l'Avenir. Deux représentations ont été données salle du cinéma Notre-Dame.

Voici d'après les archives du club une liste aussi juste que possible des différents président(e)s qui se sont succédés à la tête de l'Avenir.

  • Paulette GRELET, présidente dès la fondation [en 1954] est remplacée par Monique SOURISSEAU (1983 et 1984).

  • Marcel GODINEAU, président de 1984 à novembre 1990. Vers 1985 seront créées les rencontres amicales avec Chalonnes, Thouarcé et Beaupréau, pour ceux qui ne pouvaient accéder aux championnats : un interclub amical où toutes les participantes recevaient une médaille souvenir. C'est en septembre 1987 que la section garçons est formée. Marcel GODINEAU entre au conseil municipal et laisse sa place.

  • Didier DEMOTA, de Melay assure le poste de président de novembre 1990 à octobre 1991, puis c'est la démission en bloc dans le conseil d'administration au sujet d'un désaccord sur la séparation des sections filles et garçons.

  • Monique VIEAU (octobre 1991 - octobre 1995)

  • Chantal THOMAS (octobre 1995 - septembre 1999)

  • Marie-Thérèse BREGEON (septembre 1999 - septembre 2002)

  • Brigitte DEFOIS (septembre 2002 - septembre 2008)

  • Valérie FROGER (septembre 2008 - juin 2011)

  • Céline CONIER (juin 2001 - septembre 2013)

  • Christophe HAYER (septembre 2013 - septembre 2015)

  • Henri Noël OGER (septembre 2015 - septembre 2017

  • Florian CHAILLOUX (septembre 2017 - septembre 2018)

  • Valérie BRAUD (septembre 2018 - .....)

"A la tête de l'Avenir"

 

"Le complexe Bellevue"

Des moments heureux écrits par Paulette Grelet depuis la création de l'Avenir jusqu'à son départ ont été soigneusement consignés dans plusieurs recueils. Mais malheureusement ces cahiers ne sont plus dans les archives de la société.

Après les entraînements dans la salle du Bon-Secours à côté de l'église, le club va utiliser l'ancien magasin U près de l'Hôpital et la salle de l'Avault. Mais cela occasionnait d'énormes manutentions de matériel. Il faudra attendre l'année 2008 pour que l'Avenir puisse bénéficier au complexe Bellevue, d'une salle spécifique de 1386 m² avec rangements et sanitaires de 322 m².

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now